What are you looking for?
  • /
  • PetNews
  • /
  • Un aiglon nommé Phoenix renaît de ses cendres
Un aiglon nommé Phoenix renaît de ses cendres
15 juillet 2012
515 visites

Un aiglon nommé Phoenix renaît de ses cendres

Phoenix se remet lentement de ses blessures (Crédits : Wildlife Rehabilitation Center of Northern Utah)

A Salt Lake City, dans l’Utah (Etats-Unis), un aiglon a fait la une des journaux début juillet, après être sorti indemne d’un incendie qui a ravagé les forêts près de Saratoga Springs. Le pompier volontaire qui l’a trouvé indemne près de l’arbre où se tenait son nid n’y croyait pas : « Je ne pensais pas qu’il serait encore vivant. J’étais effaré de le trouver là. J’ai d’abord pensé qu’il pourrait refaire son nid, et puis quand j’ai vu son état, j’ai compris que ça ne serait pas pour tout de suite. »

 Ce petit d’à peine plus de 2 mois avait des brûlures sur les talons, le bec, la tête et les ailes. Ses plumes s’étaient collées sur près de 2 centimètres d’épaisseur, et il pesait à peine 2 kg. L’aiglon a très vite été diagnostiqué comme incapable de voler avant un an, et après la destruction du nid, ses parents ne reviendraient probablement plus le nourrir.

 Une fois les autorisations nécessaires obtenues auprès des services de l’état de l’Utah, le centre de réhabilitation des animaux sauvages du Nord-Utah a pris l’aiglon en charge. « Je n’étais vraiment pas sûr qu’il s’en sorte » admet Dalyn Erickson, directeur du centre. « Il avait un regard qui voulait dire qu’il n’y arriverait pas ».

 Mais l’aiglon, baptisé Phoenix, s’est depuis nourri d’un peu de bœuf, et ses blessures sont traitées plusieurs fois par jour. De fait, il semble reprendre des forces petit à petit. « Il va bien mieux maintenant », confirme Amber Hansen, membre de la direction. « Mais il est sûr que s’il était resté sur place un jour de plus, il ne s’en serait pas sorti. »

Si les plumes des ailes de Phoenix repoussent bien, il pourra voler dans un an (crédit : Wildlife Rehabilitation Center of Northern Utah)

 Pour survivre à l’incendie, Phoenix semble avoir bénéficié de l’isolation de son duvet, et du fait d’avoir été bien nourri depuis sa naissance. Le centre espère pouvoir le remettre en liberté dans la nature l’année prochaine, mais il est encore trop tôt pour parler de son avenir. Une chose est sûre, les bénévoles tiennent à le garder le plus sauvage possible. « Tout dépendra de la façon dont ses ailes se remettent des brûlures, explique Amber. « Si elles ne sont pas trop graves, il pourra avoir un nouveau plumage, et sera capable de voler l’année prochaine. »

Source : Huffington Post.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis