What are you looking for?
  • /
  • PetNews
  • /
  • Aux Jeux de Sotchi, un sauvetage de chiens désintéressé… l’autre moins
Aux Jeux de Sotchi, un sauvetage de chiens désintéressé… l’autre moins
13 février 2014
2238 visites

Aux Jeux de Sotchi, un sauvetage de chiens désintéressé… l’autre moins

BgN0Fe8IEAA8jx_On s’en souvient, les Jeux Olympiques de Sotchi en Russie avaient suscité la polémique avant même leur ouverture, lorsque les autorités avaient réclamé l’abattage de tous les chiens errants de la ville. Depuis, plusieurs initiatives personnelles ont fait la une des médias pour sauver ces chiens, notamment celle d’un skieur américain, Gus Kenworthy, qui a adopté 4 chiots errants et s’est débrouillé pour les faire vacciner et stériliser. Ses photos publiées sur Twitter ont fait le tour du monde et on espère vivement qu’il pourra ramener ses 4 copains aux Etats-Unis !

Dans le même temps, un milliardaire russe, Oleg Deripaska, a permis de sauver la plus grande partie des chiens errants de Sotchi, en finançant un refuge situé dans les montagnes. Cet oligarque russe est l’un des plus riches du pays, et surtout l’un des sponsors financiers des Jeux Olympiques. Les bénévoles du refuge, baptisé PovoDog, devaient rapidement trouver une solution pour sauver les chiens, sans quoi ils auraient été exterminés « afin d’assurer la sécurité des athlètes et du village olympique« .

Deripaska s’est dit être un fervent amoureux des chiens, mais le Times a souligné que cet amour n’était pas totalement désintéressé dans l’affaire… L’investissement réalisé n’a pas tant été fait pour sauver les chiens que pour asseoir son pouvoir local sur Sotchi, ville qu’il ambitionne de transformer en station balnéaire moderne et touristique (rappelons que Sotchi se situe sur les bords de la Mer Noire).

En attendant, pour les premiers pensionnaires du refuge, peu importe la raison de leur sauvetage. L’important, c’est qu’on les ait sauvés !

Bf3mcjFCYAA5faA

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One Responses

  1. Véronique

    Ca me rappelle une « Chienne d’Histoire »… court métrage dont le récit se déroule à Constantinople en 1910, et qui relate les tentatives du gouvernement cherchant par tous les moyens à se débarrasser des chiens errants de la ville, avant de décider de déporter les 30.000 chiens sur une île déserte, au large de la ville. http://azuel.free.fr/chiennedhistoire/
    A ce sujet, j’aime beaucoup ces mots du réalisateur : « Et ce thème des chiens a soulevé et continue à soulever des questions, parce que finalement, plus qu’avec les humains, c’est l’innocence que l’on bafoue. Les animaux n’ont pas la parole pour se défendre, ils ont l’aboiement, une capacité de fuir, mais ils sont démunis. Et, en ce sens, le film touche à quelque chose d’autre qui est la conscience. Il existe un mot turc, « wigdan », qui n’est plus utilisé et qui signifie conscience de l’âme, être responsable de sa conscience face à ce que l’on vit et ce que l’on fait vivre aux autres. Il faudrait réhabiliter ce mot, sans connotation religieuse, mais plutôt existentielle, philosophique ou métaphysique. » (Serge Avedikian, http://divergences.be/spip.php?article2198)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis