What are you looking for?
  • /
  • Littérature
  • /
  • Mignons, drôles, vexés… Voici nos chiens mouillés !
Mignons, drôles, vexés… Voici nos chiens mouillés !
4 novembre 2015
2083 visites

Mignons, drôles, vexés… Voici nos chiens mouillés !

Quoi de plus ridicule et touchant qu’un chien mouillé ? Quand j’étais petite, ma mère avait un Yorkshire baptisé Fanfan. Il devenait « E.T » lorsqu’il sortait du bain et que je l’enveloppais dans une serviette bleue ou blanche. Il était absolument outré et totalement vulnérable. Pourtant, ce n’était pas pour nous faire plaisir que nous le lavions, c’était bien pour le décrasser !

« La créature la plus affectueuse au monde est un chien mouillé« . Ambrose Bierce, écrivain et journaliste américain du siècle dernier, avait vu juste! Le bain fait partie de ces moments où le chien s’en remet totalement à nous. C’est une pure expression de sa confiance envers nous, et des liens particuliers qui nous unissent à lui.

Sophie Gamand ouvre son livre Wet Dog par cette citation. Photographe française, elle vit à New York depuis 5 ans. Ses travaux portent sur les chiens mais aussi sur leurs relations avec les humains, et lui ont valu plusieurs récompenses, dont un Sony World Photography Award en 2014, grâce à cette série de portraits. Elle a également beaucoup travaillé en refuge et s’investit beaucoup pour promouvoir l’adoption des animaux.

 

Pet in the City : Pourquoi cet intérêt pour ce lien homme-chien ? Comment ce cliché de bouledogue dont vous parlez au début de votre livre vous a menée vers ce sujet ?

Sophie Gamand : Je me suis installée à New York en 2010. C’était une nouvelle vie, loin de tout ce que je connaissais, famille, ami, travail. Il a fallu me réinventer. Je me baladais avec mon appareil photo et très rapidement j’ai constaté que je photographiais les chiens plus que les gens. Après la rencontre avec le bouledogue à la clinique vétérinaire, je me suis interrogée sur la place que peuvent occuper les chiens dans une ville comme New York. Et puis j’ai découvert les refuges ici, et la quantité invraisemblable de chiens abandonnés chaque année aux US, ainsi que leur taux d’euthanasie (environ 1.2 million de chiens euthanasiés chaque année !). Mon art avait enfin une voix, et je sentais qu’il pouvait aider à changer les choses. En observant ce que nous faisons avec les chiens, la façon dont nous les traitons, je suis convaincue d’en apprendre plus sur les hommes, sur notre société, notre solitude. La façon dont nous avons asservi une espèce animale, les abus que les chiens subissent pour vivre avec nous, cela en dit long sur notre humanité. On ne fait de mal aux autres que parce que l’on va mal soi-même, non ?

sophie gamand wet dog chien mouillé spa adoption chien

©SophieGamand-WetDog-Nicole

sophie gamand wet dog chien mouillé sony world photography award

©SophieGamand-WetDog-Harvey

Pet in the City : Est-ce cet anthropomorphisme très fort que l’on voit outre-Atlantique ne vous choque pas un peu parfois, justement parce qu’on tire trop les chiens hors de leur animalité ?

Sophie Gamand : Bien sûr, de prime abord j’étais choquée. J’ai suivi un groupe de personnes qui habillent leurs chiens et se retrouvent régulièrement. Ces gens traitent leurs chiens comme leurs propres enfants, leurs époux. Je trouvais cela ridicule, et puis j’ai découvert leur immense solitude, la difficulté qu’ils avaient à créer des liens avec les gens autour d’eux. Les chiens ont été créés par les hommes pour devenir des partenaires, des compagnons. Je trouve cela presque logique qu’on en soit arrivés là. Les chiens ne sont plus vraiment des animaux, dans beaucoup de sociétés. C’est fascinant.

wet dog sophie gamand sony world photography award chien mouillé spa

©SophieGamand-WetDog-Diamond

Pet in the City : A la question « les chiens sont-ils encore des animaux quand on leur donne toutes ces qualités humaines? », que répondez vous après ce travail ?

Sophie Gamand : C’est une question que je me pose constamment, et chacune de mes séries en explore certaines dimensions. Aurais-je jamais une réponse absolue ? Sans doute que non. La quête est plus importante que la réponse finale.

Pet in the City : Vous expliquez que le bain est un rite de passage  où le chien troque sa liberté contre le confort, sa liberté comprenant celle de forniquer, de se battre, de faire les poubelles… Est-ce que ça veut dire que pour être heureux le chien doit devenir nécessairement le compagnon, le substitut affectif, parfois l’esclave de l’homme ?

Sophie Gamand : Je trouve que la relation homme-chien est fondamentalement codépendante. Pourquoi les chiens restent-ils ? Pourquoi acceptent-ils tout de nous ? Et à l’inverse, pourquoi avons-nous tant besoin des chiens ? Pourquoi pensons-nous qu’il faille les sauver à tout prix ? Les chiens y trouvent leur compte, les hommes aussi. Dans l’univers du sauvetage de chiens, j’ai vu les pires atrocités être commises contre des chiens, et pourtant ils remuaient encore la queue, ils recherchaient encore et toujours ce contact avec nous. C’est puissant. C’est triste, aussi. Cela reflète notre relation au monde qui nous entoure, à la nature, à l’environnement. Nous avons créé le chien de toutes pièces. À mon avis cela devrait nous donner une responsabilité sans borne à leur égard. Mais nous sommes vulnérables, ils le sont aussi, et nos deux vulnérabilités se sont retrouvées dans ce partenariat étrange.

Sophie a également créé la série photographique "Flower Power", qui redore l"image des pitbulls souvent maltraités, abandonnés et qui retrouvent difficilement une famille ©ShopDogandCo

Sophie a également créé la série photographique « Flower Power », qui redore l »image des pitbulls souvent maltraités, abandonnés et qui retrouvent difficilement une famille ©ShopDogandCo

Pet in the City : Vous avez fait des photos pour les chiens a adopter : quels conseils de communication donneriez vous à des personnels de refuge pour mieux valoriser leurs pensionnaires auprès des futurs adoptants ?

Sophie Gamand : Cela fait des années que je photographie les chiens des refuges pour aider le processus d’adoption. Au début, je trouvais beaucoup de portes closes. Les refuges n’avaient pas le temps, pensaient que de bonnes photos ne feraient pas une grosse différence. Maintenant ils comprennent mieux ! C’est une nouvelle ère ! Aux Etats-Unis, il y a tellement de concurrence entre les refuges, je leur dis toujours : pensez que vous essayez de « vendre » un « produit » sur un marché saturé. Il faut sortir du lot ! Et d’une manière générale, de bonnes images non seulement aident à promouvoir les animaux, mais également les refuges eux-mêmes. Il est temps de sortir des vieilles images d’animaux sales et tristes derrière des barreaux. Adopter un chien en refuge, c’est partir à la rencontre de votre nouvel ami, du compagnon le plus précieux que vous aurez. C’est un moment joyeux, beau, puissant. C’est un moment qu’il faut célébrer. La Société Protectrice des Animaux a bien compris et leurs dernières campagnes de sensibilisation démontrent cela. Leurs nouvelles communications sont très belles, elles invitent à la rencontre. J’étais honorée que la SPA choisissent mes chiens (et chats) mouillés pour leur récente campagne Portes Ouvertes en octobre. Et l’éditeur de Wet Dog, Livre de Poche, s’est associé a la SPA pour le livre, qui bénéficiera à ses refuges. 

spa adoption refuge chien mouillé chat mouillé wet dog sophie gamand

Sophie Gamand a contribué à la campagne de promotion de la SPA pour ses Portes Ouvertes en octobre 2015

 

Plus d’informations

WET DOGWet Dog, Sophie Gamand, éditions Le Livre de Poche, 9,90 euros.
Chaque livre vendu contribuera à aider la SPA.

– Le site officiel de Sophie Gamand : www.sophiegamand.com

– La page du livre : http://www.sophiegamand.com/wetdogbook/

– La Page Facebook : www.facebook.com/sophiegamandphotography

Sur Twitter et Instagram: @SophieGamand

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis