What are you looking for?
Lucien, ce Terminator fait chat

Lucien, ce Terminator fait chat

Tous nos fidèles lecteurs qui suivent ce site depuis ses débuts savent que Lucien, c’est non seulement notre mascotte, c’est non seulement l’amour chat de la famille, mais c’est aussi un p***&@ de bagarreur / casse-cou.

Il y a une quinzaine de jours, dans la nuit du 1er au 2 avril (et ce n’était malheureusement pas un poisson en retard), Lucien nous en a fait une belle, dont tout le monde (surtout lui) se serait volontiers passé.

Samedi 2 avril vers 9h30, pas de chat dans le lit, ce qui est pour le moins anormal. Même s’il passe une grande partie de sa nuit dehors, Lucien la termine toujours au bercail. Or, pas de chat, et pour cause : il s’était réfugié, prostré, dans mon bureau à l’étage (un de ses lieux favoris), la gueule en sang, du sang partout autour de lui. Son nez était noir, je ne savais pas encore de quoi (il lui était plus d’une fois arrivé de se mettre du cambouis plein le nez en faisant du surf sous les voitures stationnées dans la rue), de sang en l’occurrence. Il gardait la bouche ouverte, bref c’était LA PANIQUE TOTALE. Manifestement, Lucien avait été percuté par une voiture, ou avait été battu, à ce moment-là, on ne savait pas encore et on imaginait tout. Il avait en tout cas trouvé la force de revenir de la rue juste devant chez nous et de rentrer dans la maison malgré ses blessures, le choc et la peur.

Direction le vétérinaire le plus proche, clinique du Châtelet-en-Brie. Hospitalisé en urgence vers 10h, Lucien nous a été rendu aux alentours de 16h30. Bilan des courses : une mâchoire fracturée, un sinus gauche écrasé. Pour la vétérinaire, d’après les traces et ses blessures, Lucien avait été percuté vraisemblablement par une moto. Une voiture l’aurait tué, quelqu’un qui l’aurait battu l’aurait frappé au ventre, au dos ou à l’arrière-train.

D’emblée, il a fallu lui enlever un croc (celui du haut, à droite, son fameux croc de vampire… ), car il empêchait une bonne occlusion. Réduction de la fracture, pose d’un cerclage, une injection d’antibiotiques longue durée, de la morphine, une sonde naso-gastrique et une collerette : autant dire qu’il n’était pas en grande forme. Mais heureusement, l’échographie abdominale avait démontré qu’il n’avait pas d’hémorragie interne ni aucune autre blessure.

C’est pas encore ca, mais on va y arriver ! 🐾🐈💓#ill #vet #catlover #cat #kitten

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Côté soins, ce fut du lourd : nourrissage par la sonde naso-gastrique (qui passait donc par sa narine droite, pas endommagée et descendait directement dans l’oesophage) toutes les 2h avec du Fortol, un aliment liquide hyperprotéiné pour animaux convalescents ou bébés (pour sa forme plus commune connue sous le nom de Rénutryl). Une dose de morphine tous les matins pendant 5 jours, Arnica Montana et China Rubra 5 fois par jour. Nettoyage des plaies et des yeux qui suintaient à la Bétadine et sérum physiologique. L’administration des doses se faisait par seringue, directement dans la sonde, qu’il fallait laver en injectant de l’eau après chaque passage.

  En convalescence #catlover #vet #cat #kitten #ill   Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Lucien n’est d’ordinaire pas difficile à soigner. Mais le réveil après l’intervention, sans doute la douleur, et les restes du choc, l’avaient mis dans un tel état d’agitation que les premières administrations de nourriture ont été assez difficiles, et je me demandais comment j’allais gérer cela toute seule pendant au moins une semaine, toutes les 2h. L’hospitalisation longue durée était fortement déconseillée, les cliniques restant des lieux très stressants pour les chats, et qui plus est, après un tel accident, tous les vétérinaires de la clinique s’accordaient à dire qu’il aurait fortement besoin de nous pour garder le moral et guérir plus vite.

Samedi 2 avril au soir, nous en étions donc là.

Deux jours plus tard, une visite de contrôle était prévue en soirée. Je trouvais le chat tellement apathique, au point qu’il n’avait même pas fait ses besoins, que cela m’inquiétait vivement. Je l’ai donc fait contrôler dès le lundi matin. Des antibiotiques (Antirobe) ont été rajoutés au traitement, mais globalement son état était bon, sa face était déjà moins tuméfiée. Restait le problème de la sonde, qui gênait énormément Lucien pour respirer et restait tout de même très déprimante pour lui. La vétérinaire et moi avons convenu de l’hospitaliser à nouveau le mercredi pour la lui ôter, et tenter de voir s’il se nourrissait de nouveau seul en maximum 48h.

En route pour la visite de contrôle chez la #vet #catlover #cat #kitten #ill

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

 

Mercredi soir, retour à la maison après la deuxième intervention, qui s’était bien déroulée. Lucien avait repris un shoot de morphine, et vu ses déambulations et ses étranges poses sur les fauteuils de la maison, je me suis vraiment demandé s’il ne planait pas à 10 000…

 

@lucienthefrenchcat sous #morphine : #gettinghigh #kitten #cat #catlover #vet #ill

 

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

 

Jeudi et vendredi, nourrissage à la seringue, mais Lucien avait retrouvé un semblant d’appétit puisqu’il quémandait à manger. Il ne décollait pas de la cuisine et tournait devant le placard de ses croquettes. Les tests n’étaient pas concluants, même avec de la pâtée molle qu’il aurait pu manger sans trop de difficultés. Je priais pour qu’on ne soit pas obligés de lui remettre une sonde. J’ai commencé à me poser tellement de questions que j’ai osé quelques recherches sur Internet (chose qu’il ne faut jamais faire en général, sous peine de tomber sur des horreurs et conneries écrites sur les forums). J’ai trouvé une thèse vétérinaire de 2006 précisément dédiée au problème de Lucien : « Les traumatismes de la face chez le chat », qui passait en revue les questions anatomiques, les moyens classiques de remédier aux fractures, les problèmes liés à la reprise d’une alimentation normale, etc. Toutes mes interrogations étaient abordées, ce que je lisais correspondait plutôt bien à la réalité, ce qui fut plutôt rassurant. Je vous en recommande la lecture, elle est très bien faite et facile d’accès.

Chat-ballon #tartan #ill #vet #catlover #cat #kitten #furball

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Pitié ne me regardez pas je sais que je ne suis pas très en beauté en ce moment… 💔 #pauvrechou #kitten #cat #catlover #vet #ill #tartan Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Mais le vendredi soir, un gros changement s’était déjà opéré : ma mère était venue nous rendre visite pour le week-end, pour nous aider et pour me changer un peu les idées. Lucien, qui était resté les jours précédents relativement cloîtré de lui-même dans une seule pièce, nous suivait partout, furetait dans la cuisine et autour de la table du dîner, et monta seul sur une chaise. Il quémanda à manger, tenta le saumon et le fromage sans réussir à les prendre, et finalement se consola avec des restes de faisselle de chèvre. Cela augurait plutôt bien la suite. En tout cas, il n’avait aucun « pet au casque » et avait manifestement retrouvé l’appétit.

Samedi matin, nouvelle tentative en réduisant en bouillie de la pâtée pour chatons, sans trop d’intérêt de la part de Lucien. Il accepta en revanche de laper de lui-même du Rénutryl (ce qui évitait le nourrissage à la seringue, et ce n’était pas dommage) et il but enfin de l’eau sans difficulté et à satiété.

Le samedi soir, il arrivait à manger sa pâtée seul. On tenait le bon bout !

Deux jours après, il me réveillait à 6h du matin pour me supplier de sortir : un chat était passé dans le jardin et il voulait déjà aller au carton. Intenable.

Laissez-moi sortiiiiiirrrr !!!! #gettinbettereveryday #outdoor #catlover #kitty #kitten #vet #cat

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Nous sommes une semaine plus tard, et Lucien se nourrit de façon autonome : je lui ai trouvé des croquettes plus adaptées (des « Mother/Baby » de Royal Canin, une honte en soi : un peu comme si un adulte se nourrissait de pots Blédina:p ), et son sacro-saint Almo Nature (tous goûts confondus) reste le moment phare des repas. Il fait sa toilette sans problème, et ses plaies sous le menton cicatrisent très vite.
Et quid du retour à l’extérieur ? C’était une autre partie du problème : comment empêcher Lucien de retourner sur la route ? Allait-il être suffisamment traumatisé pour l’éviter de lui-même ? La vétérinaire m’avait recommandé d’attendre cette fin de semaine pour l’autoriser à retourner dehors. Mais je n’étais pas dans sa tête : j’étais donc incapable d’anticiper ses comportements, et je craignais qu’il soit resté… assez con.  A la première sortie, je voyais mes craintes confirmées : Lucien traînait dans la rue tandis que je causais avec un voisin, se roulait dans la poussière du trottoir, allait sous la voiture d’en face… L’horreur. Mais ce fut, a priori, sa seule tentative. Il a scrupuleusement flairé notre haie (de multiples chats y étaient passés en son absence), et puis est retourné dans notre jardin. Je l’ai suivi quasiment à chacune de ses sorties, et je ne l’ai pas vu retenter la route. J’ai pu remarquer en revanche que les bruits de voiture ou d’accélération de moto le faisaient sursauter et l’inquiétaient.

Outside at last !!!🌺🌺🐾 #outdoor #garden #freedom #cat #vet #kitten #kitty #spring #grass Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

L’exploration du jardin et un marquage en bonne et due forme ont suivi. Lucien avait l’air en pleine forme et très content de retrouver son domaine.

That’s the new me … Do you like it ? 🐈🐾🐾 #kitty #catlover #cat #spring #greeneyes #gingercat

Une photo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Mais il ne s’y attardait pas plus que de raison. On aurait pu penser qu’un tel chat, habitué à chasser, vadrouiller pendant des heures voire des jours, serait parti illico pour rattraper ses 15 jours d’enfermement. Mais j’ai l’impression qu’un petit changement s’est opéré, et pour le mieux je dois dire : il aime certes aller dehors, mais reste pour le moment plutôt dans le jardin, loin de la route, rentre assez rapidement et accepte très bien la vie à l’intérieur (tant la litière que le repos forcé). Nous nous sommes absentés environ 3-4 heures cet après-midi, nous l’avons retrouvé exactement au même endroit où nous l’avions laissé. Lucien est un véritable Terminator : il a survécu à un accident qui aurait tué des chats plus petits ou faibles que lui, il a eu la force de rentrer à la maison malgré le choc. Mais il se pourrait bien que le traumatisme l’ait quelque peu guéri des aventures trop lointaines, et qu’il apprécie davantage la vie en intérieur et ses charentaises. Et franchement, je ne m’en plaindrai pas. Pour le préserver, les habitudes vont fatalement changer : la nuit, il ne sort plus (cela évitera en plus les éventuelles bastons), si je dois m’absenter deux jours, il restera également à l’intérieur avec tout le nécessaire. Il est désormais en liberté surveillée. C’est mieux que de le retrouver écrasé, du moins je crois. En tout cas, il a l’air de plutôt péter la forme aujourd’hui !

Et voilà, je pète la forme ! #gingercat #terminator #spring #cat #catlover #kitten #kitty   Une vidéo publiée par Lucien De Bellegarde (@lucienthefrenchcat) le

Lucien était déjà pot de colle avant l’accident, mais aujourd’hui, j’ai presque littéralement un appendice poilu et rouqu’moute dès que je me mets au lit 🙂 Mais je m’en fous, vous pensez bien. Qu’aurais-je fait sans cet appendice qui m’accompagne au quotidien, me soutient quand je vais mal, remplit la maison de sa présence lorsqu’elle est vide ? C’est le genre d’expériences qui vous rappelle à quel point nous sommes, nous leurs « humains de compagnie », dépendants de nos animaux. Mais cela reste une servitude tout à fait volontaire et heureuse de l’être… ^^ Par moments, Lucien ressemble, un peu, à Lilbub, la chatte qui a toujours la langue dehors 🙂 Il n’en est que plus mignon et attendrissant. On lui enlève son cerclage le 6 mai, nous vous donnerons des nouvelles à ce moment-là ! 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Responses

  1. J’ai lu d’une traite et en apnée la mésaventure de Lucien… Il a eu beaucoup de chance et surtout une bipède sur qui il pouvait compter ; le Docteur Love a fait des miracles une fois de plus. Il a une gueule qui lui donne beaucoup de charme mais surtout je suis heureuse qu’il se soit remis aussi vite et bien. Plein de douceur en pensée pour lui.

    1. Pet in the city

      Bonsoir Rose et merci beaucoup pour ce gentil mot, cela me touche beaucoup 🙂
      Je vois que votre association officie en Corse-du-Sud, où exactement ? Je suis moi-même d’Ajaccio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis