What are you looking for?
Les saumons d’élevage connaissent la dépression
19 juin 2016
1233 visites

Les saumons d’élevage connaissent la dépression

Dans toute ferme d’élevage de saumons, on déplore ce qu’on appelle des « pertes », des saumons malingres, flottant sans vie à la surface des bassins. L’explication d’un tel état serait finalement assez simple : ces poissons souffriraient de dépression sévère.

On les appelle communément les « suicidaires » à cause de leur comportement, laissant à penser qu’ils ont cessé de lutter. Les nouveaux éléments scientifiques publiés dans la revue Royal Society Open Science montrent que le terme n’est en rien exagéré : « Physiologiquement, ces poissons sont à la limite de ce qui est tolérable pour eux, et ils sont condamnés à vivre dans cet environnement qui ne leur convient pas. Donc oui, on peut dire que face à de telles conditions de vie, ils préfèrent mourir et se suicider« , explique Marco Vindas, chercheur de l’université de Göteborg (Suède) qui a mené l’étude.

La chimie à l’oeuvre dans le cerveau de ces poissons et leur comportement sont comparables aux symptômes de dépression observés chez d’autres espèces animales. Les chercheurs ont notamment observé un taux de cortisol, l’hormone du stress, plus élevé chez les saumons suicidaires. Leur système sérotoninergique semblait hyperactif et dysfonctionnel, ce qui confirmerait la similitude entre entre ce problème et les syndromes de dépression chez les humains.

Chez les humains, les personnes vivant dans la pauvreté ou subissant des difficultés socio-économiques peuvent plus facilement connaître une dépression ou développer une maladie mentale. De la même façon, un environnement contre-nature et stressant aura un effet similaire sur les poissons d’élevage.

saumon élevage norvège dépression poisson

Ci-dessus, (a) un saumon de taille normale (b) un saumon dit « suicidaire », beaucoup plus malingre que son congénère

« Ces poissons vivent dans un environnement épouvantablement stressant pour eux, puisque les conditions de vie dans l’aquaculture sont extrêmement différentes de celles qu’ils peuvent connaître dans la nature et auxquelles ils sont adaptés« , souligne Vindas. Dans les fermes d’élevage, les saumons vivent dans des bassins en compagnie d’autres espèces agressives, et tous se battent pour la nourriture. Ils doivent également subir des changements de lumière, de quantité d’eau, de température etc.

Les chercheurs espèrent que leur travail permettra de faire prendre conscience aux aquaculteurs qu’une amélioration des conditions de vie de ces poissons est essentiel. Du côté des scientifiques, cette recherche pourrait fournir de nouveaux éléments sur la compréhension des mécanismes chimiques qui agissent sur la dépression.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis