What are you looking for?
Le sauveur des hommes et des chats d’Alep
7 octobre 2016
1879 visites

Le sauveur des hommes et des chats d’Alep

Alep devient chaque jour un peu plus un champ de ruines et un cimetière à ciel ouvert. Désertée par ses habitants, pleurant ses morts, à moitié rasée, la ville est devenue le symbole de l’épouvantable guerre civile qui déchire la Syrie depuis 5 ans.

Mohammed Alaa Aljaleel aurait pu partir en Turquie avec sa femme et ses trois enfants. Il avait une opportunité pour y être mécanicien. En Syrie, il était électricien avant la guerre. Mais il a choisi de rester « pour aider ceux moins chanceux que moi ». Il s’est reconverti comme secouriste, dès les premiers bombardements. Il a sauvé des dizaines d’enfants, d’adultes pris sous les décombres, les transportant ensuite en ambulance. Et il a ajouté une spécialité : il sauve les chats errants ou abandonnés par leurs maîtres en fuite. Au début, il n’y avait que ceux de son quartier, 10, 20… Puis 30, 50, et ainsi de suite. « Les chats savent très vite où il y a de la nourriture« , confiait-il au magazine Newsweek. Pour les accueillir, il a créé un sanctuaire, baptisé « Ernesto », où les Syriens qui préfèrent quitter le pays viennent parfois lui confier leur animal, avec évidemment beaucoup de tristesse :

«Une fois, une petite fille m’a amené son chat. Ses parents voulaient partir à l’étranger. Alors, ils sont venus ici, ils savaient que c’était un refuge pour chats. Elle l’avait vu grandir depuis qu’elle était toute petite. Elle a pleuré en me la donnant et ils ont quitté la Syrie. Je prends des photos et je lui en envoie. Elle vit aujourd’hui en Turquie. Elle me demande d’autres photos, me dit que la bête lui manque et m’a fait promettre de la lui rendre quand ils reviendront.»

newsweek pet aleppo syria war pet in the city syria charity cat

Mohammed Alaa Aljaleel avec un de ses protégés

Racontée par la BBC, l’histoire de Mohammed a déjà fait le tour du monde. Il justifie pourtant son action très simplement : « Je considère les humains et les animaux de la même manière, avec le même regard. Nous souffrons tous, donc nous avons tous besoin de compassion. »

Au début, il n’y avait que des chats. Mais Mohammed a très vite accueilli quelques chiens, et même des canards. Son humanité lui vaut de nombreux soutiens dans le monde et notamment en Italie, où la jeune Alessandra Abidin a créé une page Facebook « Il Gattaro d’Aleppo » dédiée à récolter des fonds pour pérenniser son action. L’administratrice, qui est d’origine arabe et qui communique tous les jours avec Mohammed, est très stricte sur les conditions des dons, à cause des circonstances : aucun don en nature, type alimentation, médicaments, car les colis ne parviennent pas à destination. Même sur Paypal, il ne faut pas mentionner les mots « Syrie » ou « Alep » pour faire des dons financiers, seulement « gatto » (chat en italien). Le versement des aides se fait en partenariat avec l’ONG Syria Charity.

il gattaro d'aleppo cat syria aleppo gatto mohammed alaa Aljaleel

Crédit : il gattaro d’Aleppo / Facebook

En Italie toujours, la petite ville de Segrate, près de Milan, a même décidé de présenter sa candidature au Prix Nobel de la Paix, avec le soutien de l’ambassadeur norvégien à Rome. Pour le maire de Segrate, Paolo Micheli, « un homme d’une telle bonté et d’un tel altruisme mérite d’être connu et mérite que son histoire soit racontée. Son travail est d’une grande valeur et d’un tel impact qu’il mérite le prix Nobel de la paix. Segrate a officiellement présenté sa candidature, avec le soutien de l’ambassadeur norvégien à Rome. La Syrie peut et doit trouver la paix des gens comme Alaa».

Mohammed  n’a pas gagné cette année, puisque le Prix a été décerné au président colombien pour l’accord conclu avec les FARC… Mais la candidature a été reconduite pour 2017 !

Mohammed Alaa Aljaleel ne sait pas ce qu’il fera si la situation s’aggrave encore. Il n’a rien prévu, mais sait qu’il n’abandonnera pas ses animaux : « Chaque jour, en quittant ma maison, je me dis que je ne reviendrai peut-être jamais. » Il rêve de construire son propre refuge et une clinique vétérinaire. Quand la guerre sera finie.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis