What are you looking for?
Les enfants préfèrent leurs animaux à leurs frères et soeurs
1 mars 2017
1262 visites

Les enfants préfèrent leurs animaux à leurs frères et soeurs

Personne ne sera surpris si l’on affirme que les enfants ont moins de conflits avec leurs animaux de compagnie qu’avec leurs frères ou sœurs !

Alors que de nombreuses familles ont des animaux de compagnie, peu de recherches ont été menées sur l’importance des relations enfant-animal de compagnie. Les chercheurs de l’Université de Cambridge s’y sont intéressés, en développant un système pour les tester. L’étude a été publiée en ligne dans le Journal of Applied Developmental Psychology et paraîtra dans l’édition imprimée de mars 2017.

Matt Cassells, chercheur au département de psychiatrie, qui a dirigé l’étude, a expliqué l’objectif dans un communiqué de presse : « Nous voulions tester la solidité de ces relations par rapport à d’autres liens familiaux proches. Au final, cela peut nous permettre de comprendre comment les animaux contribuent à un développement sain de l’enfant. »

Tout d’abord, les chercheurs ont établi un réseau d’inventaires de relations (NRI) pour les aider à trouver un critère d’évaluation des relations humaines compatibles avec une relation humain/animal. L’équipe a sélectionné des enfants de 12 ans dans 77 familles et a utilisé le NRI pour examiner comment les relations avec les animaux de compagnie pouvaient varier. Ils ont examiné le type d’animal de compagnie, le sexe de l’enfant, et comparé les relations des enfants avec leurs animaux de compagnie aux relations avec leurs frères et sœurs.

Les propriétaires de chiens ont déclaré une plus grande satisfaction et un lien plus fort avec leur animal que les propriétaires d’autres types d’animaux. Les filles auraient une relation plus riche (faite de camaraderie et même de conflits) que les garçons. Cependant, les enfants ont également déclaré plus de satisfaction et moins de conflit avec leurs animaux de compagnie que leurs frères et sœurs, tous animaux confondus.

« Même si les animaux de compagnie peuvent ne pas comprendre entièrement ou répondre verbalement, les enfants ne se confient pas moins à leurs animaux qu’à leurs frères et sœurs », a déclaré Cassels. « le fait que les animaux ne peuvent pas comprendre ou parler en retour peut même être un avantage car cela signifie qu’ils sont complètement impartiaux et neutres. »

Cette étude montre l’importance des relations entre animaux de compagnie et jeunes adolescents, bien que plus de recherches doivent être faites pour déterminer l’impact à long terme des animaux de compagnie sur le développement des enfants.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis