What are you looking for?
Les chiens détecteurs du cancer du sein « 100 % efficaces »
9 avril 2017
1801 visites

Les chiens détecteurs du cancer du sein « 100 % efficaces »

Cette nouvelle méthode pourrait révolutionner les méthodes de dépistage du cancer. Six premiers mois de tests ont révélé une « efficacité à 100% » du protocole Kdog visant à mettre au point une détection précoce des tumeurs cancéreuses par le seul odorat d’un chien, selon l’Institut Curie qui porte ce projet.

Nous en avions parlé il y a quelques mois : http://petinthecity.fr/2016/12/chiens-renifleurs-depister-cancer-sein/

Après un semestre d’entraînement sur le site de Magnac-Laval (87), Thor et Nikios, les deux malinois acquis par l’Institut afin d’être formés à la détection précoce du cancer du sein ont rempli leur mission. Si bien que l’Institut Curie a annoncé un « résultat positif à 100% » de cette phase-test menée sur une cohorte de 130 femmes volontaires.

Aurélie Thuleau, de l’Institut Curie qui fait partie de l’équipe scientifique, a répondu à nos questions.

Pet in the City : Quelle est la différence entre la phase de preuve et l’étude clinique ?

Aurélie Thuleau : La phase 1 que l’on appelle « preuve de concept » était indispensable à ce projet, d’abord pour valider le fait que le cancer du sein a une odeur, ensuite pour que les COV (composés organiques volatiles, ndlr) spécifiques de la tumeur soient capables d’être détectés de façon transcutané (via la lingette posée sur le sein). Les premiers résultats sont très encourageants mais une étude clinique dans plusieurs centres médicaux sur un groupe de femmes plus large validera le process KDOG.

Pet in the City : Comment va se dérouler cette étude clinique ?

Aurélie Thuleau : 7 centres participent à l’étude clinique KDOG. Afin de valider la spécificité et la sensibilité de KDOG, nos statisticiens ont estimés la nécessité d’inclure 1000 femmes.

La démarche est simple : au moment de leur prise de rendez-vous pour une mammographie, nous proposerons aux femmes qui le souhaitent de participer à l’étude clinique. Un kit leur sera remis et elles devront poser la lingette sur leur sein la veille de leur examen. Le kit sera déposé le jour de la mammographie, les échantillons collectés par chaque centre et transmis au centre cynotechnique où les chiens sont entraînés. Le résultat KDOG sera comparé au résultat de la mammographie.

Pet in the City : Pensez-vous que la fiabilité sera la même pour les autres types de cancers ?

Aurélie Thuleau : Des résultats existent déjà pour la détection du cancer de la prostate où les chiens sont capables de détecter à 98% les échantillons positifs. Si les bons résultats se confirment lors de l’étude clinique, nous envisageons d’aller vers d’autres localisations comme le cancer de l’ovaire, pour lequel il n’y a pas d’outil diagnostic non invasif.


Pet in the City : Si l’étude clinique est aussi concluante que les résultats que vous présentez, quelles seront ensuite les étapes à suivre pour le projet ?

Aurélie Thuleau : Si tout se passe bien, à l’issue de l’étude clinique nous pourrons permettre l’accès au diagnostic dans les pays à faible ressource, et insérer KDOG dans le parcours de soin des pays industrialisés. En parallèle de l’étude clinique, nous allons tenter d’identifier la signature olfactive du cancer du sein. Cette connaissance sera indispensable si à terme nous nous dirigeons vers le nez électronique (un appareil permettant de détecter et analyser les odeurs).

Pet in the City : A partir de quand peut-on espérer voir cette méthode être utilisée à grande échelle pour dépister les cancers ?

Aurélie Thuleau : Pas avant 2021, à l’issue de l’étude clinique et en fonction des résultats obtenus ! Je précise que KDOG n’a pas pour objectif de remplacer les moyens d’imagerie. Ce sera une solution alternative dans un premier temps (réponse binaire cancer/pas cancer). Mais la mammo-échographie reste indispensable en cas de détection positive pour localiser la tumeur, sa taille, etc.

Pet in the City : Quels seront les 4 chiens de l’étude ? Est-ce que Thor et Nikios continueront à faire partie du projet ? Les deux nouveaux chiens suivront-ils le même entraînement à Magnac-Laval ?

Aurélie Thuleau : Thor et Nykios font bien sur partie de l’étude clinique. Ils seront accompagnés de deux autres chiens, d’une race différente des bergers malinois. L’apprentissage sera le même que pour Thor et Nykios toujours sous forme de jeu. Il est important pour nous de définir des critères de sélection pour le choix des chiens KDOG. C’est essentiel si l’on souhaite que cette méthode puisse être reproduite par d’autres équipes dans d’autres pays sous le label KDOG.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* = Champ requis