Les comportements à bannir chez le vétérinaire

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas le comportement de nos compagnons qui est incriminé… mais bien celui de leurs maîtres ! Comme chez le médecin, ou dans certains commerces, force est de constater que tous les citoyens ne sont pas égaux en terme d’élégance et de bonne éducation. Voici notamment 7 comportements observés chez les vétérinaires, qui ont le don de les mettre en rogne… Et qui sont donc à éviter !

Alors que votre vétérinaire est en train d’ausculter votre animal et de vous expliquer son état de santé, votre téléphone sonne et… vous répondez. A moins d’une urgence absolue, il n’est rien de plus irrespectueux pour le praticien que vous avez en face de vous. Alors avant de mettre un pied dans le cabinet, songez à le mettre en veille !

Amener ses enfants à la consultation

On aime tous les enfants… mais tous ne savent pas se comporter correctement dans des environnements particuliers comme un cabinet vétérinaire. S’ils ne sont pas des modèles de sagesse, ils seront une source de stress de plus pour l’animal, et également pour le vétérinaire, qui a déjà assez à faire avec son patient à poils, sans avoir en plus à gérer vos enfants ! Bien sûr, parfois, on n’a pas le choix… Si vous devez amener un enfant en bas âge, pensez à appeler le cabinet pour prévenir. Avec un enfant un peu plus âgé, essayez de le confier à l’accueil du cabinet, dans la salle d’attente, le temps de la consultation.

Laisser son chien courir dans toute la clinique

Rien n’est plus agaçant… et dangereux. Si vous avez une laisse rétractable, gardez-la assez courte, de façon à ne pas gêner les autres clients et garder la maîtrise sur votre animal.

En harnais ou en liberté, c’est de toute façon une très mauvaise idée… Car même si votre chat est très sociable, il n’en sera peut-être pas de même pour les éventuels chiens qui vous tiendront compagnie dans la salle d’attente… Utilisez donc systématiquement une caisse de transport.

« Non, il n’est pas trop gros ». « Si, je le nourris bien », « non, mon chien est trop vieux pour la chirurgie »… Le propriétaire qui nie tout constat ou conseil du vétérinaire est hautement exaspérant. Le praticien est avant tout là pour aider l’animal à aller mieux et trouver les solutions adaptées. Si vous êtes réticent à cela, pourquoi aller voir le vétérinaire, tout simplement ?

C’est triste à dire, mais cela arrive de plus en plus souvent. Les arguments les plus souvent avancés ? Une incompréhension sur les prix annoncés avant l’intervention chirurgicale, par exemple, ou l’oubli des moyens de paiement le jour J… Reste, pour le vétérinaire, l’envoi de la facture, et la mise en demeure, jamais agréables…

Certaines tâches sont rébarbatives à faire, ou difficiles : coupe des griffes, vidange des glandes anales… Plutôt que de ne rien faire, une petite visite chez le vétérinaire ne fera pas de mal, ce qui lui permettra au demeurant de s’assurer que l’animal va bien en le voyant régulièrement.