Même un gorille pleure la mort de Robin Williams

En 2001, Robin Williams a fait la connaissance de Koko, une femelle gorille qui comprend et pratique le langage des signes et qui réside à la Gorilla Foundation de Woodside en Californie. Entre l’acteur et le grand singe, l’amitié a été immédiate. « Koko a tout de suite été connectée à Robin« , raconte le docteur Penny Paterson, directrice de la fondation et « mère » adoptive de Koko.

« Comme nous, elle peut sentir les gens et elle a été tout de suite attirée par le bon coeur de Robin ».

Pour l’acteur, la rencontre a été « inoubliable ». En 2004, il a tourné un petit film avec Koko pour aider la fondation et attirer l’attention de l’opinion et des médias sur les dangers qui menacent l’espèce. Très engagé dans diverses associations caritatives, Robin Williams avait également accepté d’être directeur honoraire et de soutenir leurs campagnes.

Mort de Robin Williams le 11 août 2014

Lundi, Koko se trouvait avec le docteur Patterson lorsque les médias ont annoncé la mort de Robin Williams le 11 août 2014, Californie. Des coups de téléphone ont confirmé la nouvelle.

« Koko s’est tournée vers moi, l’air de dire « que se passe-t-il? » Je lui ai expliqué que nous avions perdu un ami très cher, Robin Williams. » Koko est devenue alors extrêmement sombre et pensive, et a fait deux signes pour dire « femme » et « pleurer ». « Sa tête pendait et sa lèvre inférieure tremblait. »

The Gorilla Foundation a posté sur son site Internet dès mardi un hommage à l’acteur, soulignant à quel point il avait été « un don du Ciel » pour l’association et pour tous les animaux qu’elle protège.

Le docteur Patterson a également évoqué quelques souvenirs de la visite de Robin Williams :

« Il a réussi à faire sourire Koko, ce qu’elle n’avait pas fait en 6 mois, depuis la disparition de son compagnon. Et c’était un véritable échange, car Koko a fait également beaucoup de bien à Robin« .