La chasse à courre toujours interdite en Angleterre… pour l’instant

David Cameron a finalement reculé : il n’y aura pas d’assouplissement du Hunting Act voté il y a 10 ans par le Parlement anglais, qui interdit la chasse à courre en Angleterre et au Pays de Galles.

Le Premier Ministre envisageait en effet depuis plusieurs mois de faire passer des amendements permettant aux chasseurs d’avoir des équipages de chiens de chasse, bref de réintroduire très discrètement la chasse à courre, en dépit de l’opinion publique qui s’est toujours prononcé dans une large majorité contre la chasse.

david-cameron
David Cameron, premier ministre

David Cameron a choisi de reporter ce projet à l’automne à cause de l’opposition radicale des 56 MP’s écossais, pourtant membres de sa majorité, plutôt que d’essuyer sa première défaite au Parlement. Les Ecossais auraient voté contre ce dispositif pour deux raisons : la législation écossaise concernant la chasse doit être révisée à Edimbourg, et les parlementaires ont évidemment reçu de nombreux courriers dénonçant ce vote de la part de leurs administrés. Sans compter que ce vote était perçu de l’autre côté de la « frontière » comme une façon de nier les particularismes de l’Ecosse et son pouvoir décisionnaire en matière législative…

Dans l’affaire, les renards s’en sortent donc plutôt bien. De nombreux éditorialistes ont dénoncé ces dernières semaines la « ruse » de renard de David Cameron, qui souhaitait faire passer cette révision le même jour qu’un vote budgétaire qui attirait la majorité de la couverture médiatique anglaise… donc en toute discrétion. C’était sans compter sur l’activisme des ONG de protection animale et sur l’opinion publique qui ne souhaite pas voir de retour en arrière sur le sujet de la chasse à courre, considérée comme une tradition et un marqueur de classe sociale archaïques.

Lors des dernières élections législatives, les conservateurs anglais avaient largement fait campagne sur une suppression totale du Hunting Act, évidemment pour raisons électorales. David Cameron souhaitait trouver un compromis en faisant évoluer la législation actuelle et en introduisant la possibilité de chasser les « espèces nuisibles » (dites « PEST » en anglais…). Le tout pour s’éviter des mois de débats au Parlement et une médiatisation désastreuse auprès des Anglais, puisque 74% d’entre eux considèrent que la chasse à courre doit rester interdite. Le procédé a été dénoncé par les travaillistes comme « particulièrement hypocrite ».

Néanmoins, les Ecossais ne pourront peut-être plus faire la différence lors de futurs votes : David Cameron attend son heure et surtout de faire passer son projet de loi « English Votes for English Laws », qui exclurait les parlementaires écossais de tous les votes sur des législations qui ne modifient pas directement la gouvernance de l’Ecosse. Auquel cas, la chasse à courre en Angleterre et Pays de Galle pourrait être réintroduite sans qu’ils ne puissent y faire quoi que ce soit…