Une loutre asthmatique ? Ca existe !

Mishka, 1 an, est une petite loutre de mer résidant à l’Aquarium de Seattle. Elle semble être la première de son espèce à avoir été diagnostiquée avec de l’asthme, une maladie respiratoire très connue chez les humains, mais sur laquelle la science dispose de très peu d’informations pour les espèces non-humaines, et en particulier pour les animaux sauvages.

Chez les humains, bien qu’on ne puisse dire avec certitude quelles sont les causes de l’asthme, on estime qu’il s’agit d’une combinaison de plusieurs facteurs, à la fois génétiques et environnementaux, qui se manifestent différemment selon les individus. Mishka a commencé à rencontrer des difficultés respiratoires après les violents incendies survenus dans l’Etat de Washington cet été. Les fumées irritantes ont été suffisamment denses et de longue portée pour pouvoir l’irriter.

Mais le manque de diversité génétique pourrait également expliquer la manifestation de cette maladie. Il faut savoir que l’espèce des loutres de mer était pratiquement éteinte au début du 20ème siècle, à force de chasse et de surexploitation des animaux pour leur fourrure.  En 1911, la commercialisation de produits issus de loutres de mer a été interdite, mais il a fallu attendre près de 60 ans pour que des efforts de réintroduction de ces animaux dans leur zone endémique soient entrepris. C’est donc entre 1969 et 1970 que 59 loutres de mer ont été « importées » d’Alaska, malheureusement beaucoup sont mortes en chemin. La population actuelle vivant dans le nord-ouest des Etats-Unis descend donc d’un tout petit groupe d’individus, à peine une dizaine. Cette pauvreté génétique peut avoir entraîné chez les individus une plus grande fragilité et prédisposition aux maladies.

Inhalateur adapté

Après les premiers examens vétérinaires, Mishka a dû se soumettre à plusieurs tests, y compris des rayons X et des prises de sang. Le diagnostic a ainsi identifié de l’asthme. Et comme les humains souffrant de la même pathologie, Mishka n’a qu’un seul moyen pour soulager un peu sa peine : elle a recours à un inhalateur adapté ! Le geste étant peu naturel pour une loutre, Mishka a été entraînée à grands renforts de récompenses aux saveurs marines… et comme c’est une excellente élève « surtout quand il y a de la nourriture en jeu » d’après les soigneurs, elle sait désormais comment placer son museau sur l’inhalateur et inspirer pour se soigner. Et jusqu’à présent, cela fonctionne plutôt bien!

Démonstration en vidéo