Découvrez l’initiatrice du massage canin en France !

Cet été, nous vous présentions le massage canin par l’intermédiaire de Sandrine Martinat, l’une des rares masseuses exerçant en France. Nous avons interviewé celle grâce à qui tout a commencé pour cette discipline dans notre pays, à savoir Pauline Arnt. Fille de vétérinaire, elle est considérée comme celle qui a introduit le massage canin en France, après s’être formée aux Etats-Unis et même en Inde auprès d’un maître yogi népalais ! Elle nous raconte son parcours et nous présente cette méthode de relaxation très sérieuse et bienfaitrice pour les chiens stressés.

Le massage canin est enseigné aux Etats-Unis depuis les années 90, mais on considère que c’est vous qui avez introduit la discipline en France en 2007. Pouvez-vous nous raconter comment cela s’est passé, comment avez-vous découvert cette discipline et comment s’est passée son introduction ?

Pauline Arnt : J’ai « grandi » dans la salle d’attente de mon père et je n’avais qu’un rêve : reprendre le flambeau familial, soigner les chiens et prendre soin d’eux. Mais, cruelle désillusion à l’adolescence, je n’avais pas le niveau en math pour suivre le cursus auquel je me pensais destinée.

C’est un voyage à Calcutta dans la congrégation de Mère Theresa, qui m’a fait prendre conscience du pouvoir du Toucher : entrer en contact avec l’autre afin de lui apporter calme, sérénité, prise de conscience de son corps et l’aider à se sentir mieux. Forte de cette découverte, j’ai décidé de me former au massage Ayurvédique auprès d’un maitre Yogi népalais. Après avoir été certifiée par celui-ci, j’ai été parmi les première en France à proposer le massage Ayurvédique dans des palaces parisiens et à une clientèle privée… d’humains !
Je ne crois pas au hasard mais aux synchronicités ! Pourquoi le bien-être que j’apportais aux humains ne pouvait-il pas avoir le même effet sur les animaux ? Très rapidement, je suis allée aux Etats-Unis, chez Jonathan Rudinger, qui proposait des formations en massage canin dans son école, PetMassage. J’ai suivi tout son cursus et je suis fière aujourd’hui de dire que j’ai eu bien raison car nous ne sommes pas très nombreux à être des professionnels du massage canin dans le monde.

En rentrant à Paris, j’ai commencé à parler du massage canin. Tout le monde m’a ri au nez. Le problème, c’est que je devais rendre un devoir post-formation à Jonathan. Personne ne connaissait le massage canin. Alors, au flan, je me suis présentée à l’Ecole des chiens guides d’aveugles de Paris, et le directeur de l’époque, M. Roméro, a trouvé mon idée géniale. J’ai pu réaliser mon rendu de stage sur les chiens en éducation et, depuis 2008, je suis intervenante à l’École des chiens guides d’aveugles où, à ce jour, mes élèves peuvent encore aller masser dans le cadre de leur mémoire. Très rapidement, des professionnels du monde canin ont souhaité être formés. J’ai donc, avec un autre amoureux du bien-être des chiens, monté un organisme de formation au massage canin : l’association Chien-Zen.

Pouvez-vous nous présenter plus en détails cette association ?

Pauline Arnt : L’association Chien-Zen est un organisme de formation professionnelle au massage canin qui existe depuis 2008. Elle vient d’être reconnue par l’IAAMB/ACWT (International Association of Animal Massage & Bodywork / Association of Canine Water Therapy ) comme l’une des 12 formations agréées dans le monde… même si le massage canin n’est pas encore reconnu en France.
Le but de cette association est de former au massage canin, afin que de plus en plus de personnes puissent apporter du bien-être aux animaux. La formation en interne est de 35 heures, mais les stagiaires doivent rendre un mémoire composé de 30 massages effectués sur 4 à 6 chiens différents. Cela leur permet de se familiariser avec le chien, de connaître les bons gestes, un toucher précis et mesuré. Pour obtenir leur certification, les élèves suivent donc un cursus de 150 heures. Tous les masseurs canins professionnels sont à ce jour répertoriés sur le site de la Fédération française et francophone de massage canin : www.masseurscanins.com.

Pauline Arnt recommande évidemment de passer par la case vétérinaire avant la séance, afin d être sûr que le massage sera bénéfique au chien
Pauline Arnt recommande évidemment de passer par la case vétérinaire avant la séance, afin d être sûr que le massage sera bénéfique au chien

Quel est votre parcours, quelle est aujourd’hui exactement votre spécialité et depuis combien de temps travaillez-vous à Alfort ? Dans quel « département » officiez-vous ?

Pauline Arnt : A mon parcours initial, j’ai ajouté un DE relation Homme/Animal à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, en 2014, et j’ai suivi la formation diplômante de Ken Bain, aux USA, en 2015 : massage des chiens sportifs et athlètes. Directrice pédagogique de l’association Chien-Zen depuis sa fondation, je suis formatrice, mais je n’ai pas pour autant abandonné le massage… bien au contraire !

En quoi consiste le massage canin ?
Quels sont selon vous les bénéfices pour les chiens ?

Pauline Arnt : Le massage est un toucher mesuré et précis des muscles et de la peau destiné à promouvoir une augmentation de la circulation du sang et de la lymphe vers tous les organes et tissus du corps. A quoi ça sert ?

  • Augmentation de la circulation du sang : chaque cellule du corps à besoin d’être constamment alimentée en sang oxygéné. Ce sang, avec l’aide de l’oxygène, fournit les hormones et les substances nutritives requises pour le bon développement des cellules. Pendant sa circulation, le sang rassemble les déchets du métabolisme cellulaire et les transporte aux organes du corps qui les élimineront. Les pressions variées qui s’exercent pendant le massage contribuent au mouvement du sang, ce qui augmente la circulation dans tous les organes et cellules du corps.
  • Augmentation de la circulation de la lymphe : la lymphe est un fluide transparent qui contient les globules blancs. Les globules blancs sont la main-d’œuvre du système immunitaire qui aide à combattre les infections virales et bactériennes. C’est la première ligne de défense de notre corps. Chaque fois que cela est nécessaire, le système lymphatique, qui est similaire au système veineux sanguin, transporte les globules blancs là où il y en a besoin.Les avantages du massage : Le massage va également permettre de soulager ou tonifier la masse musculaire. D’aider et accompagner les chiens sportifs, les vieux chiens dans le processus de vieillissement mais aussi dans le cadre de la convalescence ou en post-opératoire. Le massage est une communication non-verbale, il donne une impression d’unité, il soulage et apaise, permet d’activer la circulation de l’énergie dans le corps au travers de certains points situés sur le trajet des méridiens.

Le massage agit sur le physique mais également sur le mental. Il sert à rééquilibrer le corps de manière à être bien dans sa « peau ». Le massage apaise la douleur et les malaises, naturellement, en dégageant les produits chimiques naturels (les endorphines) dans le corps des chiens comme dans le nôtre. Nos corps sont des usines et des réseaux de distribution chimique incroyablement ingénieux. Eh oui, la nature est bien faite ! Quand il a besoin de se guérir, le corps sait produire et cibler précisément la bonne combinaison de produits chimiques, avec la quantité nécessaire, et l’envoyer au bon endroit.
Le massage complète les soins médicaux traditionnels pour accélérer la guérison. En ce qui concerne les animaux plus vieux, le massage est un excellent tonique pour les problèmes d’articulations et de mouvement. Quand un animal souffre, les effets réconfortants du massage le soulagent et le calment.

Cependant, ATTENTION, le massage ne peut pas remplacer les soins vétérinaires. Il en est de même pour nous ! Lorsque nous sommes malades, nous n’allons pas nous faire masser, nous allons chez notre médecin ! Le vétérinaire reste le seul référent de la santé animale.

Exemple de massage canin par Pauline Arnt from Pet in the City on Vimeo.

Pouvez-vous nous décrire une de vos séances ?

Pauline Arnt : Quand je reçois un chien en massage, j’aime bien qu’il ait vu son vétérinaire au préalable afin que celui-ci puisse me faire part de son diagnostic qui va orienter ma façon de travailler. Je demande au maître d’avoir sorti son chien suffisamment longtemps pour qu’il ait fait ses besoins et qu’il soit détendu.
Lorsque le chien arrive, je l’observe : comment se déplace-t-il ? Se sent-il à l’aise ? Est-il prostré dans un coin ? Comment interagit-il avec mes propres chiens ? Bref, j’observe aussi bien son comportement que sa façon de se déplacer. Mon travail est très souvent orienté par mon ressenti et les parties de leur corps que les chiens me « proposent ». Je m’adapte à chaque chien, je ne le contrains jamais, je ne force jamais, je mets tout en place pour le rassurer, lui faire du bien, lui permettre de ressentir les contours de son corps, de se sentir dans son corps. Etant donné que ce toucher est très nouveau pour le chien, il se peut que la première séance soit relativement courte, mais il n’est pas rare que les chiens sautent sur la table ou s’installent sur un tapis au sol dès la deuxième ou troisième séance.

Quels sont les types de patients que vous traitez ?

Pauline Arnt : Je masse des chiens qui me sont envoyés par les vétérinaires pour des problèmes de mobilité, d’arthrose, de stress… des chiens sportifs, de travail et beaucoup de vieux chiens qui souffrent d’arthrose. Mais aussi des chiens de « famille » en bonne santé, suivis régulièrement par leur vétérinaire, auxquels le massage apporte, de toute manière, un mieux-être incontestable. Par contre, je précise qu’on ne masse pas de femelle gestante, dans ce cas, ce n’est que partie remise…

Plus d’informations

Pauline Arnt reçoit sur rendez-vous au 103 boulevard Wilson, 06160 Juan les Pins Tél : 06 32 24 03 27 pauline.arnt@gmail.com

www.massagecanin.fr

Une visite vétérinaire est très conseillée avant la séance de massage pour s’assurer qu’elle sera bénéfique au chien.

Pauline Arnt est également l’auteure des guides pratiques J’apprends à masser mon chien et J’apprends à masser mon vieux chien (5 euros), disponible en librairie ou directement chez l’éditeur Le Pré du Plain.