Les câlins, ça stresse les chiens ?

La prochaine fois que vous voudrez faire un câlin à votre chien, réfléchissez-y à deux fois : il se pourrait bien que vous le stressiez !

Il faut dire qu’un chien, ça peut être tellement mignon : quoi de plus naturel que de vouloir le prendre dans ses bras ? Mais pour le chercheur Stanley Coren (dont nous avons récemment parlé à propos du référencement social chez le chien), il faut comprendre que les chiens sont des animaux qui aiment avoir la possibilité de fuir si un danger se présente. Donc lorsqu’un humain, aussi bien intentionné soit-il, « emprisonne » un chien dans ses bras, il l’immobilise et augmente ainsi son niveau de stress.

Ainsi, pour Stanley Coren, il vaut mieux garder ses câlins pour les humains, amis et amants… et montrer son affection à son chien par une caresse, un mot gentil ou une petite friandise.

Alors attention : Stanley Coren est certes un chercheur reconnu et un grand spécialiste en neuropsychologie, mais il l’a bien précisé, cette affirmation n’est le fruit que de son observation en tant qu’expert. Aucune étude scientifique n’est venue la confirmer à ce jour. Mais chacun sait que l’expérience et l’observation quotidienne peuvent enseigner beaucoup de choses.

Néanmoins,  ce billet sur son blog hebergé par le site Psychology Today a fait couler beaucoup d’encre depuis sa publication et surtout déchaîner les propriétaires de chiens sur Twitter…

Pour nourrir sa théorie, Stanley Coren a effectué une petite recherche de photos de propriétaires embrassant leur chien sur Google et Flickr. Dans près de 81% des cas, les chiens montraient au moins un signe de stress, d’anxiété ou d’inconfort. Les autres semblaient soit contents de l’étreinte, soit relativement neutres.

Signes de stress : comment les voir ?

Les chiens ne nous parlent pas vocalement (encore que… ça dépend!), aussi il faut souvent se référer à leur langage corporel pour comprendre leur état d’esprit et leur humeur. Stanley Coren a ainsi listé un certain nombre de signaux évidents de stress chez le chien :

  • montrer les dents est un signal clé de l’anxiété
  • se détourner de la source, quelle qu’elle soit, du stress, parfois en fermant les yeux, même partiellement. On ne voit plus alors que le blanc de l’oeil en coin.
  • se lécher, bailler ou lever une patte. Les oreilles plaquées vers l’arrière de la tête sont également un signe de stress.
Montrer les dents est un signal clé de l’anxiété
Quand le chien montre les dents : signal clé de l’anxiété

Tous les comportementalistes ne partagent d’ailleurs pas forcément l’opinion du Dr. Coren. Corey Cohen, cité par le New York Times, estime par exemple que ses chiens adorent être câlinés et étreints. Les chiens des photos mentionnées ont l’air anxieux peut-être parce qu’ils n’aiment pas qu’on les prenne en photo, ou bien parce que quelqu’un les faisait poser ou essayait d’attirer leur attention alors qu’ils n’en avaient pas envie. Selon lui, un chien peut parfaitement apprécier les étreintes du moment qu’il a une relation basée sur la confiance et la familiarité avec la personne qui les lui prodigue.

Mais alors, comment le Dr. Cohen sait-il, lui, que ses chiens aiment être embrassés ? « A cause d’un relâchement de tension dans certains muscles, une respiration et un regard apaisés. Chez certains chiens, les coins de la bouche se relèvent, comme s’ils souriaient. Mes chiens ont vraiment l’air de me dire « allez, encore!« , explique-t-il.

La relation de confiance qui se crée entre un chien et un humain est notamment basée sur le regard, aussi pour le Dr. Cohen, il est faux de dire qu’il ne faut pas regarder un chien droit dans les yeux, sous peine qu’il se sente agressé : « La vérité est que, si vous avez une relation agréable avec un chien, cela libère chez lui de l’oxytocine, ce qu’on appelle l’hormone de l’amour. Je crois qu’il n’y a aucune autre créature animale au monde qui réagisse de la sorte.«

D’autres comportementalistes estiment qu’il faut néanmoins limiter les étreintes avec les chiens, ne serait-ce que par sécurité, par exemple avec des chiens adoptés dont on ne connaît pas bien le passé et qui ont peut-être subi des expériences traumatisantes (un enfant qui les a serrés trop fort ou qui leur a fait mal sans le vouloir en les étreignant).

Ces mêmes comportementalistes rappellent que les chiens comprennent nos expressions faciales, et nous en avons parlé dans un autre article.  Ils sauraient donc associer les embrassades à quelque chose de réjouissant, rien qu’en observant nos attitudes dans ces moments de joie et de partage. Alors peut-être que certains, ou la majorité d’entre eux, font avec, même si dans le fond, ils n’aiment pas vraiment ça ! On suppose encore que les chiens s’en fichent un peu dans le fond, ils ont compris que cela faisait partie de leur rôle de « meilleur ami de l’homme »… et que cela nous faisait plaisir 🙂